équilibre acide base mode de vie inflammation

L’ÉQUILIBRE ACIDE BASE ET VOUS : VOTRE MODE DE VIE VOUS CAUSE DE L’INFLAMMATION

Points Forts:

  1. L'équilibre acide/base est crucial pour le bon fonctionnement du corps et la préservation de la santé
  2. Votre corps est menacé lorsqu’il reçoit et produit plus de déchets acides qu’il ne peut en éliminer
  3. Les systèmes tampon de votre corps permettent d’absorber et neutraliser une partie de l’acidité
  4. L'équilibre acide/base de votre corps dépend en grande partie de votre alimentation
  5. Pour reduire l'inflammation la combinaison des aliments dans vos repas sont d’une grande importance

More...

Douleurs musculaires, douleurs tendino-musculaires, l'inflammation, crampes nocturnes, palpitations, paupière qui tremble, fatigue, rhumes répétitifs, maux de tête, mauvaise digestion, mycoses...? Hummm bizarre… En fait que veulent dire tous ces petits signaux que vous envoie parfois votre corps ? Est ce que ce sont de signes l'inflammation?

Mieux comprendre l'inflammation + l'équilibre acide-base

De l’électricité dans nos cellules, l'inflammation…

A propos de l’organisme humain et de l'inflammation, c'est un système biologique très complexe composé de plus de 100 trillions de cellules; 100 milliards de milliards de cellules. Tout bien pesé, on estime qu'environ 300 millions de nouvelles cellules sont produites chaque minute. En outre d'autres estimations montrent que dans chaque cellule, 40 000 réactions biochimiques ont lieu à la seconde. De fait, toutes ces réactions impliquent un flux constant d’électrons (particules subatomiques négatives); et  en plus de protons (particules subatomiques positives). Par conséquent, cela conduit à la formation de faibles courants électriques.

Pour ce qui concerne chaque cellule saine, sans aucune inflammation, elle a un potentiel membranaire normal de -85 mV. C'est la raison pour laquelle ce potentiel est nécessaire à la vie et permet la perpétuation normale de toutes les réactions cellulaires biochimiques. En effet si le potentiel de cette membrane cellulaire normale diminue (les cellules cancéreuses ont un potentiel de -20mV à -30 mV); par conséquent le système métabolique cellulaire est perturbé. Ainsi l’apport de nutriments et la production de déchets métaboliques deviennent inefficaces. Par conséquent, la cellule commence à dégénérer et finis par mourir.

Effectivement, la bioélectricité est un élément essentiel au fonctionnement et à la vie de l’organisme humain. En réalité, cette électricité implique tous les tissus de l’organisme et peut être mesurée objectivement. En fait, pour pouvoir produire et conduire librement l’électricité dans tout le corps (nerfs, cerveau, sang, muscles, matrice intercellulaire); Quoiqu'il en soit, l’organisme doit être alimenté en quantités suffisantes de minéraux. Les ions (atomes ou groupes atomiques chargés positivement ou négativement) sont des conducteurs d’électricité. Et donc les ions minéraux les plus importants sont le calcium, le magnésium, le sodium, le potassium, le phosphore et le chlorure. Ainsi, pour bien conduire l’électricité, les tissus et liquides corporels spécifiques nécessitent des concentrations très précises de différents minéraux pour maintenir l’équilibre acido-basique et éviter l'inflammation.

L’équilibre acido-basique c’est quoi ? 

équilibre acide base corps
L'équilibre acide base

Équilibre acido-basique/inflammation

Tout d'abord, l’équilibre acido-basique est l’un des facteurs cruciaux du fonctionnement normal du corps et de la préservation de la santé.  En fait, tout facteur qui peut entraîner des changements significatifs du pH du système écologique de l’organisme (pollution) prédispose le milieu interne à être un lieu de reproduction pour la prolifération microbienne pathologique. L’organisme humain a été conçu pour fonctionner normalement dans des plages de valeurs de pH spécifiques. C’est particulièrement important lorsque l’on examine le pH du sang. Il varie de 7,30 à 7,45. Si pour quelque raison que ce soit, le pH du sang devient trop alcalin ou trop acide, créer l'inflammation et l’organisme humain peut être menacé.

En fait l’équilibre acido-basique est rompu lorsque le corps reçoit et produit plus de déchets acides qu’il ne peut en éliminer. Ainsi, au fil du temps, l’accumulation de ces déchets constitue un terrain propice à l’apparition de nombreuses maladies.

Tout d'abord, permettez-moi d’expliquer les termes pH, acidité et alcalinité.

Pour ce qui concerne le pH, c'est la mesure de l’acidité d’une solution. De ce fait c’est formellement une mesure de l’activité des ions hydrogène dissous (H+).


En effet, pour bien fonctionner, le corps dépend de son pH (témoin de l’acidité). Les milliers de réactions chimiques qui assurent le bon fonctionnement de notre organisme sont efficaces quand notre pH est au-dessus de 7 (entre 7.35 et 7.45). Ce dernier n’est pas toujours au bon niveau car beaucoup de phénomènes peuvent le faire basculer à cause de l’acidité produite lors de notre digestion, des activités pratiquées etc. Par conséquent un pH inférieur à 7,35 est une acidémie et un pH supérieur à 7,45 est une alcaliémie.

L’acidose peut être définie comme un état où une concentration d’acide prédomine (une accumulation d’ions H+ dans le corps) par rapport à la concentration des bases. En fait, si l’acidose est liée à une respiration réduite ou obstruée, on parle d’acidose respiratoire. Par contre si elle est liée à une perturbation métabolique, on l’appelle acidose métabolique.

L’alcalose au contraire est un état où la concentration des bases est supérieure à la concentration des acides. Par conséquent c'est un déficit en ions H+ dans l’organisme. Tout comme l’acidose, l’alcalose peut aussi être qualifiée de respiratoire (causée par l’hyperventilation) ou métabolique.

Pour maintenir cet équilibre, des systèmes tampons comme la respiration, la transpiration, etc. sont essentiels. Par exemple, si une personne présente une acidose métabolique, son organisme tentera d'induire une alcalose respiratoire pour compenser et inversement.


L’acidité est principalement traitée lorsque notre corps est au repos. Pendant nos phases de sommeil, nous nous réveillons ainsi tout frais.

Les différents tissus ou liquides du corps ont des niveaux de pH différents

  • Dans des conditions normales, le pH de la salive devrait être de 6,5-6,8.
  • Le pH de l’urine devrait être de 6,5 à 7,0.
  • Celui du sang veineux doit être compris entre 7,30 et 7,35.
  • Le potentiel hydrogène (pH) du sang artériel doit être compris entre 7,40 et 7,45.
  • Le jus gastrique normal a un pH de 1,0 à 3,5.
  • La sécrétion pancréatique a un pH de 8,0-8,3, etc.

Ces valeurs de pH spécifiques sont importantes pour permettre une activité électrique normale du corps ainsi que des fonctions enzymatiques normales.

Par conséquent il est d’une importance cruciale pour l’organisme de pouvoir maintenir toutes les valeurs du pH dans la plage normale. Et de compenser les éventuels changements qui peuvent entraîner une diminution des fonctions normales. Pour cela, le corps humain est équipé de systèmes de tampon acido-basique spéciaux. En fait le corps humain possède plusieurs systèmes tampons importants et d’autres systèmes qui jouent un rôle important dans le maintien de la valeur du pH constante.

Systèmes tampons de votre corps

Le système tampon est un système qui permet d’absorber et neutraliser une partie de l’acidité et de l’acheminer ensuite vers un organe d’élimination.

Pour cette raison il existe plusieurs systèmes tampons:

a) tampon bicarbonate

Le système bicarbonate est un système tampon extracellulaire. En effet c’est le principal système tampon de l’organisme.

b) tampons de phosphate extracellulaire et d’ammoniac
c) tampons protéiques intracellulaires (glutathion, hémoglobine, méthionine, taurine…)

Les tampons intracellulaires neutralisent les cellules à l’intérieur des cellules. En fait l’hémoglobine est le système tampon des globules rouges et les sels de calcium est le système tampon des cellules osseuses.

d) système tampon de sels carboniques – calcium, sodium, potassium, magnésium, fer

e) système tampon hormonal – ADH (hormone antidiurétique – régulation de l’eau) – aldostérone (régulation du sodium et du potassium)

f) les tampons graisseux – LDL (lipoprotéines de faible densité) – lient l’acide et les stockent dans le tissu adipeux si l’élimination par les reins est compromise.

Les reins ont un rôle important pour maintenir le pH du sang. En fait si le sang est trop acide, les reins excrètent dans l’urine l’hydrogène excédentaire et retiennent un excès de sodium. A ce sujet, le phosphore, sous forme de phosphate est indispensable à cet échange. De ce fait l’organisme l’obtient des os lorsqu’il n’est pas disponible autrement.

g) effet eau – effet de dilution (par addition d’eau, la concentration diminue) et effet de dissolution; après dissociation peut agir comme donneur de proton (H+) ou comme accepteur de base (OH-).

Tous ces systèmes sont utilisés par le sang; cependant  le système respiratoire, la lymphe, les tissus liquides, les reins et les os représentent les principaux organes de la régulation acido-basique.


Les tampons extracellulaires agissent beaucoup plus rapidement que les tampons intracellulaires. Si les stocks en bicarbonate sont trop faibles, les systèmes intracellulaires sont davantage sollicités pour contrer les acides. Cela a pour effet de monopoliser davantage les sels de calcium du squelette et allonge le temps de neutralisation des acides.

Le pH sanguin et lymphatique étant légèrement alcalin (7,4), le corps cherche plutôt à compenser ou éliminer un surplus d’acidité pour rester en bonne santé.

Les acides forts (essentiellement produit par des protéines animales) sont éliminés par les reins et le foie. De ce fait c’est un processus difficile et lent.

Ces systèmes de régulation de l'équilibre acido-basique ultra-performants fonctionnent de manière optimale chez un individu en bonne santé. Néanmoins, de nombreux facteurs peuvent entraîner un déséquilibre acido-basique entraînant un stockage des acides en excès; ce qui conduit à terme à un état d’acidose chronique.

équilibre du corps menacé aliments

Systèmes tampons de l'équilibre acide-base: en rouge les facteurs d’acidité; en vert les facteurs alcalinisant.


A vrai dire, pendant le métabolisme normal de l’aliment, l’organisme est exposé à des acides en excès. Entre autres le dioxyde de carbone (CO2), qui se dissout dans l’eau et donne de l’acide carbonique. En fait, cela peut être facilement géré par des systèmes tampons dans des conditions normales saines. En effet, la ventilation au-dessus des voies respiratoires, les poumons peuvent facilement réduire la concentration de COdans le sang. C'est qu'en effet, des concentrations plus élevées d' H+ (acidité) stimulent directement le centre de contrôle respiratoire cérébral et provoquent une augmentation de la ventilation pulmonaire. Quant'au système respiratoire il agit comme régulateur rapide d’un déséquilibre de pH.

En fait, Si le système respiratoire a échoué dans sa régulation du pH; les reins prennent un contrôle régulateur du pH grâce à leur capacité de contrôler la sécrétion d’hydrogène et d’ions bicarbonate. En réalité le système de régulation rénale n’est pas aussi rapide que le système de régulation respiratoire. Par conséquent il faut environ de 12 à 48 heures pour compléter le système de régulation rénale.

En ce qui concerne le corps humain, il présente parfois des signes biochimiques de déséquilibre du pH; et une tendance au stress acide. Il est donc important de différencier ce phénomène de l’acidose sanguine, qui est une perturbation métabolique grave pouvant avoir des conséquences potentiellement mortelles.

L’équilibre acide-base : un équilibre menacé en permanence

Pour fonctionner correctement, notre organisme doit se situer dans une zone de pH équilibré, ni trop bas, ni trop élevé. Cet équilibre dépend en grande partie de l’alimentation.

Après la digestion, les aliments libèrent soit des substances qui acidifient l’organisme et crée l'inflammation - soit des substances qui l'alcalinisent qui diminuent l'inflammation. D'ailleurs, le régime ancestral, préagricole ou préhistorique était légèrement alcalinisant. En effet, les menus de notre ancêtre Homo sapiens était essentiellement constitué en grande partie de végétaux; ce qui créaient un environnement intérieur légèrement alcalin.

L'homme a évolué pendant 7 millions d’années dans un tel univers et nous sommes génétiquement programmés pour nous y épanouir.

Origine de l'acidité/inflammation 

Cette acidité, cette inflammation est principalement causée par le style de vie moderne; avec beaucoup de stress, la surconsommation de différents médicaments, drogues récréatives, alcool, pollutions écologiques, l’effet du stress, des émotions et pensées toxiques, la colère, la violence, un mauvais sommeil, le manque d’exercice, les mauvaises habitudes alimentaires... C'est notamment cette dernière qui  représente l’une des plus importantes sources d’excès d’acide dans l’organisme; Il s'agit entre autres du sucre blanc, graisses saturées, glucides raffinés, huiles hydrogénées, additifs, trop de protéines…

Aujourd’hui nos assiettes sont garnies essentiellement de viandes et de céréales raffinées;  le tout agrémenté d’une bonne dose de sel. Cette alimentation, riche en protéines et en produits transformés a un inconvénient majeur; en fait, elle est acidifiante et perturbe notre équilibre acide-base. Parce que nous n’y sommes pas adaptés, un excès d’acidité (inflammation)fragilise votre squelette, vos muscles, vos reins…

Actuellement, le lien entre alimentation et santé apparaît de plus en plus évident. C'est la raison pour laquelle, dans son livre Florence Piquet explique comment le cercle vicieux de l’acidose chronique a des conséquences multiples sur notre santé.

Ainsi pour fonctionner correctement, notre organisme doit se situer dans une zone de pH équilibré - ni trop bas, ni trop élevé – c’est-à-dire ni trop acide, ni trop basique (on dit aussi alcalin). Ainsi, cet équilibre dépend en grande partie de votre l’alimentation.

Une nuit suffit rarement à régler tous ces problèmes. Et cela a pour conséquence l’apparition de crampes, de palpitations ou encore d’une fatigue anormale. D’autant plus qu’avec l’âge, nos systèmes de régulation sont moins performants. Et ce ne sont pas les barbecues et apéros de ces deux derniers mois qui vont arranger les choses. Toutefois, il est possible de revenir à des conditions plus favorables à la santé et le bien-être par de simples changements alimentaires.

 Effets des  aliments sur l' équilibre acido-basique

Il existe trois familles d’aliments qui une fois digérée peuvent produire de l’acidité voir l'inflammation :

L’excès de viande entraîne ainsi un taux important d’acide fort qu’il est difficile d’éliminer.

Lors de la digestion des protéines d’origine animale (viande, charcuterie…); celles-ci sont transformées en acides urique, phosphorique, sulfurique… qui par la suite seront éliminés par les reins.

Lors d’une surconsommation de ces protéines, le corps n’arrive plus à suivre le travail d’élimination des acides. Et donc ceux-ci sont stockés dans divers endroits de notre organisme. Notamment dans le tissu conjonctif, les articulations, les muscles…; avec comme résultat un encrassement lent, mais certain de votre corps.

Un cocktail au quotidien de viande et de produits laitiers au fil des années amplifiera l'acidité et va créer l'infammation.

Pour en savoir plus sur les produits laitiers c'est ICI

Les céréales qui contiennent de l’acide phytique. Environ 80 % du phosphore contenu dans les céréales est sous forme d'acide phytique qui favorise l'inflammation.

Le sucre et les farines blanches qui produisent d’autres acides très difficiles à traiter pour le foie et les reins et augmente l'inflammation.


Il ne faut tout de même pas renier tous ces aliments, l’essentiel est de savoir les doser. 

habitude mal bouffe déséquilibre légume fruits

La mal bouffe: une des grandes responsables du déséquilibre acide base

Ainsi toute nourriture de mauvaise qualité ou consommée en excès produit un bon nombre d’acides, avec le même résultat.

Prenez la bonne habitude d’ajouter à chaque repas des légumes, et ce même au restaurant! Il est préférable de manger une pizza-salade, qu’une pizza… seule.

Il est  de même à noter qu’il est préférable de choisir des pommes de terre (à fort pouvoir alcalinisant) qu’une assiette de pâtes.

L’oxydation incomplète des hydrates de carbone entraîne une surproduction d’acide lactique et cree de l'inflammation.

Une mauvaise oxydation des graisses produit un excès d’acides cétoniques.

Une digestion perturbée des protéines entraîne une surproduction d’acide nitrique, sulfurique et phosphorique.

Comme tous ces facteurs peuvent causer une mauvaise digestion et un métabolisme inadéquat - et donc sont considérés comme des sources de toxicité et d’acidité excessive du coup créé un milieu propice à l'inflammation.

Selon les théories fondées sur les travaux des docteurs Bechamp, Bernard, Enderlein, Wheeler, Royal Rife; l’une des conséquences les plus importantes de l’acidité excessive du corps est la modification de son milieu interne. En fait c’est un point de départ pour le développement de différents types d’infections microbiennes.

Partant de ce fait, le corps humain vit en parfaite symbiose avec des entités biologiques non pathogènes.

LA RUPTURE DE L’ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

Comme le corps reçoit et produit plus de déchets acides qu’il ne peut en éliminer - l’équilibre acido-basique est rompu. Par conséquent, l’organisme va puiser dans ses réserves de molécules neutralisantes. Comme le carbonate de calcium des os et des dents, le magnésium des os ou le potassium des muscles, entraînant un risque de déminéralisation. En outre, les acides en excès sont transportés par le sang et stockés dans le tissu conjonctif. En effet, ce tissu soutient et relie les organes entre eux. Sur cette base, année après année, l’accumulation de ces déchets entraîne une acidose métabolique latente (AML), qui affecte directement le transport de l’oxygène et la nutrition des cellules.

Les répercussions que l'excès d’acidité/inflammation peut avoir sur votre santé

L’acidification des tissus et du liquide interstitiel entraîne des modifications de ces entités biologiques et la formation de microbes très développés; y compris des bactéries et des champignons. En fait ces agents pathogènes peuvent avoir différentes répercussions sur votre santé.

Si l’activité enzymatique est affaiblie, le système immunitaire est fragilisé; constituant ainsi un terrain propice à l’apparition de nombreuses maladies.

Les réactions métaboliques nécessitent un pH particulier pour bien s’effectuer. Notamment pour que les enzymes soient activés et déclenchent ces réactions vitales.

Malgré qu’il existe des systèmes de régulation notamment les systèmes pulmonaires, rénaux et tampons; celles-ci ne suffisent toujours pas à une parfaite régulation du pH en cas d’excès d’acidité continu. C'est pour cette raison que votre système va finir par puiser dans ses réserves (minérales et/ou musculaires en particulier); pour maintenir la stabilité du pH et ces phénomènes entraînent sur le long terme :

  • La déminéralisation et fragilité osseuse
  • Les risques de calculs rénaux
  • La perte de muscle
  • La fatigue chronique
  • Des troubles aux fonctions d’assimilation des nutriments au niveau digestif et l’élimination des toxines (surtout par le foie). Les acides se lient aux protéines du tissu conjonctif comme le collagène, la souplesse et la perméabilité des membranes d’échange se fragilisent. La micro circulation est moins bonne dans les tissus et les organes.
  • Des nuisances aux fonctions de construction et réparation dans les cellules
  • Rhumatismes, goutte
  • Augmentation de la sensibilité à la douleur
  • Baisse des défenses immunitaires
  • Caries dentaires
  • Augmentation du risque de tension artérielle
  • Migraines
  • nuisance à la lutte contre les radicaux libres (systèmes antioxydants)
  • Nervosité, spasmophilie, dépressions
  • Eczéma, dermatoses…

La déminéralisation

Des études scientifiques montrent par ailleurs qu’un excès d’acidité peut favoriser l'inflammation, la déminéralisation (notamment ostéoporose). Mais aussi la fonte musculaire, certains calculs rénaux, etc. En effet, nos systèmes « tampons » utilisent des minéraux alcalinisant (calcium, le magnésium, potassium…) qu’ils vont puiser dans le corps, en particulier les os.

De même, certains acides aminés peuvent être pris dans les muscles pour réduire l’acidité, l'inflammation. Il a été montré dans une étude que les sujets de plus de 65 ans qui consommaient plus de fruits et légumes avaient une masse musculaire supérieure aux autres et préservaient ainsi mieux leurs muscles.

Ceci concerne donc l’acidose métabolique latente qui peut se corriger par l’alimentation et l’hygiène de vie.

Il faut cependant noter que si les apports alimentaires en calcium et en protéines sont suffisants, ils sont capables de compenser la perte qui se fait pour compenser l’acidité. De même, les détracteurs de la théorie acide-base disent que certaines populations (Inuits, Maasaïs…) ont une alimentation hyper protéinée animale et sont pourtant en bonne santé. Oui, mais ils vivent dans des conditions très particulières. Tout n’est donc pas si simple.

Effets de l’acidité/inflammation sur les os et la densité osseuse

acidité corps os calcium

Vos os vous diront merci avec une alimentation plus alcalinisante 

Des études montrent que :

  • l’alimentation acide ou alcaline influence la rétention calcique osseuse
  • La balance minérale osseuse des femmes ménopausées est améliorée par la prise de bicarbonate de potassium (alcalinisant) (4)
  • L’équilibre acido-basique a des effets sur la santé osseuse (5)
  • L’acidose métabolique chronique peut conduire à une perte de densité osseuse plus grande avec l’âge

Une alimentation alcaline peut certainement avoir des effets positifs sur la densité et la santé osseuse par l’apport de minéraux et vitamines plus important. Rien ne permet d’affirmer avec certitude qu’une modification de la balance acide-base puisse être directement impliquée.

Une méta analyse déduite, à l’inverse qu’il n’y a pas de lien entre le calcium excrété par les reins en cas d’acidité de l’alimentation (inflammation par les aliments) et la perte du calcium osseux.

Une autre montre que des régimes riches en phosphates et en protéines avaient un effet positif sur la santé des os.

Les calculs rénaux

L’excrétion de calcium est bien proportionnelle à l’excrétion totale d’acides par le rein et donc aux aliments acidifiants. La prise de citrates de magnésium/potassium (sels alcalinisant) a été montrée efficace sur la formation de calcul rénal.

Effets de l’acidité sur la perte de muscle

Des études montrent que :

  • pour favoriser l’élimination de l’acidité par les reins, le corps, utiliser les acides aminés prit dans ses muscles.
  • Une charge augmentée en produits acides, pourrait entraîner la diminution de la masse musculaire squelettique qui se produit normalement avec le vieillissement. La prise d’alcalinisant comme le bicarbonate de potassium pourrait réduire l’élimination de déchets azotés issus de protéines.

Les détracteurs font remarquer que l’augmentation des protéines alimentaires (supposées acidifiantes) pourrait aider à tamponner l’acidité et son excrétion par le rein et éventuellement diminuer l'inflammation. Il est clair que dans cette situation on ne s’attend pas à une perte de muscle si le régime est riche en protéines.

Les Aliments alcalins et acides qui affectent l'inflammation

alimentation acide légumes fruits  sucre raffiné

Tableau des aliments acido-basiques

Il s'agit de :

  • Tous les légumes, graines, germes et fruits sont alcalins.
  • Les produits de la viande, le poisson (privilégiez les poissons maigres), les produits laitiers, les œufs, les noix et les céréales sont acides.
  • La seule céréale alcalinisante est le maïs.

Tous les légumes verts et colorés devront être présents dans vos repas principaux que ce soit en salade, crudités, cuites ou en soupe.

Cliquez sur ce lien pour bien connaître la liste d'aliments alcalins et acides

Contrôler, corriger votre pH pour réduire l'inflammation

Si votre pH est acide la correction de l’équilibre acido-basique peut aider à réguler et optimiser :

  • les diverses fonctions du métabolisme de vos cellules dont la production d’énergie
  • l’apport et l’utilisation de l’oxygène au niveau cellulaire
  • les fonctions de détoxication et d’élimination des radicaux libres.

En fait, c'est surtout un changement de style de vie qui est nécessaire; et qui se fait sur le long terme. Cependant, l'alimentation joue un rôle majeur dans l'équilibre acide-base du corps humain et donc sur l'inflammation.

Une alimentation saine devrait de fait comprendre environ 75% d'aliments alcalins tels que légumes, fruits et protéines non animales. Par conséquent, les 25% restants d'une alimentation saine comprennent des aliments acides tels que des protéines animales (viandes), et céréales...

Par conséquent, l’activité physique (l'exercice) et la gestion du stress sont importantes. Ainsi pratiquer une activité physique que vous aimez (marche, vélo, natation…) au moins une fois par semaine. Bougez faites du sport ! En effet, cela augmente votre rythme cardiaque, votre respiration et vos transferts de fluides. Et donc ce qui va permettre de mettre en circulation les acides accumulés dans votre corps (peau, poumons, foie, reins, intestins...); de les éliminer via la respiration et la transpiration.

Dans le même ordre d'idées cultivez aussi votre relaxation et pensez à respirer profondément plusieurs fois dans la journée; ainsi pour favoriser l’oxygénation de vos tissus et la combustion des acides.

En effet, boire des eaux minérales alcalines (en dehors des repas) ou de l’eau tout simplement est aussi utile.

Pour obtenir plus rapidement un meilleur équilibre acide-base, l’emploi de sels minéraux est possible. En effet, il s’agit la plupart de temps de citrates ou bicarbonates en ayant, bien entendu, modifié son alimentation et changé quelques habitudes d’hygiène de vie.

À éviter 

Les viandes rouges surtout, la charcuterie, les sucres raffinés et les friandises - l’alcool, les sodas, l’excès de céréales (et surtout les farines blanches raffinées, qui favorisent l'inflammation et  privilégier des céréales complètes); l’excès de sel, les conserves, le café, le thé (privilégié les tisanes) et cacao; les aliments industriels tout préparés, les huiles raffinées industrielles favorisent de l'inflammation.

Notons que ceci se rapproche d’une alimentation ancestrale (voire paléolithique) que l’on trouve encore chez certaines peuples qui se portent très bien aujourd'hui.

Privilégier des cuissons à la vapeur et des marinades pour ne pas dénaturaliser les protéines et les vitamines qui résistent mal à la cuisson traditionnelle.

L’indice PRAL très important dans l'inflammation

L’allemand Thomas Remer, spécialiste de l’équilibre acide-base (Institut de recherche pour la nutrition des enfants à Dortmund en Allemagne);  a mis au point un indice appelé PRAL, abréviation de Potential Renal Acid Load , c’est-à-dire « charge rénale acide potentielle ».

Cet indicense mesure en milliéquivalents (mEq), évalue la charge acide d’un aliment grâce à :

  • La quantité de minéraux acides et de minéraux basiques apportée par 100 g de cet aliment en tenant compte de son coefficient d’absorption intestinale. L’indice Pral additionne les minéraux acides et soustrait les minéraux basiques.
  • Si le nombre obtenu est supérieur à zéro, l’aliment est considéré comme acidifiant. Et s’il est négatif, l’aliment est considéré comme alcalinisant; la valeur « zéro » signant la neutralité.
  •  Le PRAL doit se raisonner sur un régime global et non de façon segmentaire sur les aliments.

Exemple:  si vous mangez 50 g de viande et 50 g de haricots verts, la viande ou le poisson peuvent être fortement acidifiants. Ces aliments ont un PRAL de 12, 15 ou 18. En effet, les légumes vont être généralement alcalinisant, mais plus faiblement avec peut-être un PRAL de moins de -4, -5 pour 100 g. Vous comprenez bien que même 50 g de viande avec un indice PRAL de 15 aura du mal à être compensé avec 50 g de haricots verts, avec un indice PRAL de -2, -3.

En effet, c’est un peu mathématique comme approche. Cela permet de comprendre qu’effectivement pour compenser l’acidité d’un apport de viande ou de poisson, reduire l'inflammation, il va falloir consommer une quantité de légumes non négligeable au même repas; à la fois en entrée, en légume cuit, et voire, quelque chose à une préparation à base de fruit.  Est-ce que vous voyez un peu le truc?

Combiner les bons aliments dans vos repas pour limiter l'inflammation

En effet, pour maintenir l’équilibre du pH normal, vous devrez consommer au moins 2/3 (parfois même 3) d’aliments alcalins et 1/3 (à 1) d’aliments acides. Comme les différents types d’aliments exigent des conditions de pH différentes pour être digérés correctement - les glucides sont digérés sous un pH alcalin alors que les protéines ont besoin d’un pH acide fort; les principes de la combinaison des aliments dans nos repas sont d’une grande importance pour réduire l'inflammation. Les règles de combinaison alimentaire les plus importantes sont :

a) Mangez des fruits à jeun sans autre aliment (au moins 1 heure avant ou 4 heures après l’autre repas)

b) Ne pas combiner protéines et amidons

c) Ne pas combiner les amidons et les acides

d) Éviter de manger plus d’un type de protéines pendant un repas

e) Combiner les protéines avec les légumes (pas avec les légumes amylacés comme la pomme de terre et la carotte)

f) mélanger les amidons et les légumes

combinaison alimentaire digestion nutriments environnement

Bien combiner vos aliments pour un équilibre acide-base plus efficace

Une bonne combinaison d’aliments permet au corps de mieux digérer, absorber et utiliser les nutriments essentiels. Un mauvais brossage des aliments crée un environnement toxique et acide où les déchets métaboliques peuvent se former et créer de l'inflammation.

Les fruits, aliments essentiels, pour être plus efficaces devraient être bien associés avec les autres aliments.

Pour ma part pour être plus efficace je prends les fruits en début de repas ou quelques heures avant. J’évite de les prendre pendant ou en fin de repas.

Dans le même ordre d'idées, un repas de féculents par exemple de riz ou de la purée; et un yaourt sucré en dessert sont une association très répandue. En effet, ils sont  particulièrement désastreuse pour les enfants, mais aussi chez les adultes. Cela provoque des désordres ORL importants (otites, rhinites, bronchites, angines).  Les mélanges féculent + sucre sont aussi incompatibles.

Comment savoir si vous souffrez d’un déséquilibre acido-basique ou d'une éventuelle inflammation ?

Il est possible de réaliser des tests urinaires chez soi avec des bandelettes tests qui sont disponibles en pharmacie ou en magasin diététique. Ainsi sur une durée d’une semaine minimum, un test devra être fait sur les urines le matin, à midi et le soir. Si votre pH est régulièrement inférieur à 6, vous est en acidose.

Faits les plus importants liés à l’équilibre du pH et sur l'inflammation

  1. L'équilibre du pH devient de plus en plus important dans notre vie quotidienne en ce qui concerne l'alimentation.
  2. L’organisme humain ne peut fonctionner que sous des niveaux stricts de pH qui permettent aux processus normaux, électriques et biochimiques de se produire.
  3. L’espace intercellulaire (matrice) joue un rôle important en tant que régulateur du fonctionnement normal de la cellule et sa propre fonction dépend fortement du pH.
  4. Différents tissus spécifiques ont des niveaux de pH différents. cela permet à votre corps de bien fonctionner  
  5. Pour compenser les déséquilibres de pH, le corps humain dispose de plusieurs systèmes tampons dans le sang, les voies respiratoires, les reins, le système lymphatique, les tissus intercellulaires et les os.
  6. Le corps a tendance à être trop acide en raison de son style de vie moderne, d’une alimentation insuffisante, du stress et de la toxicité... 
  7. L’acidité excessive, de l'inflammation dans l’organisme humain peut produire différents types de problèmes comme l’ostéoporose, les problèmes de calculs rénaux, perte de muscle,  fatigue chronique, insuffisance digestive, dépression, etc.
  8. Le PRAL doit se raisonner sur un régime global et non de façon segmentaire sur les aliments.
  9. Une nutrition adéquate, équilibrée et bien combinée, en consommant des aliments alcalinisant riches en fruits, en légumes, de graine d’oléagineux associée à une bonne oxygénation, à une bonne consommation d’eau joue un rôle important dans le maintien d’un milieu interne sain.
  10.  Faire un peu plus d’exercice plutôt que d’adopter un mode de vie sédentaire va jouer en votre faveur dans le processus.
Bibliographie

Bushinsky D.A. et al., Acid-base imbalance and the skeleton, in : Nutritional aspects of osteoporosis, Sereno symposia, SA Publication edn. Edited by Burckhardt P., Dawson-Huges B., Heaney R.P., New Yok, Springer verlag, 1998, p. 208-217.

Christian Demigné, Marie-Jeanne Davicco & Véronique Coxam- Alimentation et équilibre acido-basique. Unité de Nutrition Humaine – Équipe Alimentation, Squelette & Métabolisme INRA.

Deriemaeker P, Aerenhouts D, Hebbelinck M, Clarys P. Plant Foods Hum Nutr. 2010 Mar;65(1):77-82. doi: 10.1007/s11130-009-0149-5. Nutrient based estimation of acid-base balance in vegetarians and non-vegetarians.

Fenton TR1, Lyon AW, Eliasziw M, Tough SC, Hanley DA. Phosphate decreases urine calcium and increases calcium balance: a meta-analysis of the osteoporosis acid-ash diet hypothesis. Nutr J. 2009 Sep 15;8:41. doi: 10.1186/1475-2891-8-41.

Fenton TR, Huang T. Systematic review of the association between dietary acid load, alkaline water and cancer. BMJ Open. 2016 Jun 13;6(6):e010438. doi: 10.1136/bmjopen-2015-010438.

Frasseto L. et al., Potassium bicarbonate reduces urinary nitrogen excretion in postmenopausal women. J. Clin. Endocrinol. Metabol. 82: 254-259, 1997.

Gerry K. Schwalfenberg. The Alkaline Diet: Is There Evidence That an Alkaline pH Diet Benefits Health ?. J Environ Public Health. 2012; 2012: 727 630.

Joseph Pizzorno, Lynda A. Frassetto and Joseph Katzinger. Diet induced acidosis : is it real and clinically relevant ? British Journal of Nutrition 2010 – 103 – 1185.

Lemann J. Jr et al., The effect of chronic acid loads in normal man: further evidences for participation of bone mineral in the defense against chronic metabolic acidosis. J. Clin. Invest. 45: 1608-1614, 1966.

New & Col. (2000). Dietary influences on bone mass and bone metabolism : further evidence of a positive link between fruit and vegetable consumption and bone health ? – Am J Clin Nutr 71: 142-151.

Remer T1, Manz F. Potential renal acid load of foods and its influence on urine pH. J Am Diet Assoc. 1995 Jul;95(7):791-7.

Sebastian A. et al., Improved mineral balance and skeletal metabolism in postmenopausal women treated with potassium bicarbonate, New Engl. J. Med., 1994; 330: 1976-81.

Susan E. et al., Acid-alkaline balance and its effect on bone health. International Journal of integrative medicine, vol 2, n°6, Nov-Dec 2000.

Tanis R. Fenton Andrew W. Michael Eliasziw, Suzanne C. Tough and David A. Hanley. Meta-Analysis of the Effect of the Acid-Ash Hypothesis of Osteoporosis on Calcium Balance. Journal of Bone and Mineral Research Volume 24, Issue 11, pages 1835–1840, November 2009.

Thomas Remer. Influence of nutrition on acid-base balance – metabolic aspect. European Journal of Nutrition 2001, Volume 40, Issue 5, pp 214-220.

Avez-vous aimé cet article? 

Qu'allez-vous essayer de mieux pour garder votre équilibre acide-base ?

Quels conseils fonctionnent déjà pour vous?

Laissez votre réponse ci-dessous dans les commentaires.


Partagez ce post avec un ami ou un membre de la famille qui pourrait utiliser ces quelques conseils.

Jusqu’à la prochaine communication, gardez la pêche !


Avec Amour et Gratitude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page